Etude de cas - Aéronautique

Client

Un équipementier français de rang 1, acteur majeur de l'aéronautique au niveau mondial.

Problématique

Notre client a développé pour l'un des deux grands avionneurs mondiaux une suite avionique complète, constituée de « visualisations cockpit », de « calculateurs embarqués » et de « control panels ».

Ces équipements ont été qualifiés et certifiés par les différentes autorités de sécurité aérienne, et les premières dizaines de shipset ont été produites et livrées.

Le ramp-up est en cours et la production série stabilisée n'est planifiée que dans plusieurs années, mais la meilleure projection du coût de revient remontée par les équipes est en écart de 20% avec les objectifs de rentabilité du programme.

Une équipe projet pluri-disciplinaire (Programme – Etudes – Achats – Industrialisation) est mise en place, et Inter Action Consultants est mandaté par la Direction des Opérations pour structurer et animer la démarche de recherche d'économies, jusqu'à leur validation effective par le comité de pilotage.

Méthodologie & moyens mis en œuvre

Sur une période courte de 5 mois, les marges de manœuvre encore existantes sont recensées sur 3 leviers principaux :

Spécification de besoin

  • Certaines provisions coûteuses prévues au titre du growth potential sont challengées
  • Les marges prises par les équipes entre les spécifications de performance haut-niveau et le dimensionnement final sont investiguées

Conception

  • Des reconceptions mécaniques Fit-Form-Function sont proposées pour permettre l'accès à des procédés de fabrication moins coûteux
  • Des reconceptions électroniques sont également mises en avant, en s'affranchissant de contraintes de re-use – les business case correspondant sont établis avec les équipes.

Achats

  • Les acheteurs métiers sont challengés sur leur plan de productivité fournisseur, et des stratégies de contournement sont mises en place sur deux situations monopolistiques

Résultats obtenus

  • 12% de baisse de coûts ont pu être validés et intégrés au cours des 5 mois de mission
  • 5% complémentaires sont identifiés à iso-spécification et iso-design
  • 16% complémentaires sont proposés via des business case de redesign
  • 8% complémentaires (33% de gain au total) sont identifiés mais jugés non accessibles car impactant trop lourdement à ce stade du projet les briques logicielles du produit