AWARE : un projet de véhicule autonome

Gagner en compétitivité dès la R&D

Contexte du projet

Dans le secteur du transport routier, les études d’accidentologie font ressortir que 43% des tués le sont la nuit, 20% sur route mouillée. Ces chiffres poussent des organismes type EURO_NCAP à inscrire dans leur feuille de route des prescriptions de fonction d’aide à la conduite illustrée comme suit :

  • 2013 : introduction des tests pour l’assistance au respect de la limitation de vitesse
  • 2014 : introduction des tests pour l’évitement de sortie de voie, et pour le freinage d’urgence sur véhicules stationnaires ou mobiles
  • 2016 : introduction des tests pour le freinage d’urgence sur piétons de jour

Pour répondre aux données d’accidentologie, la plupart des constructeurs et équipementiers se positionnent actuellement pour atteindre les meilleures performances possibles dans les tests EuroNCAP, au meilleur objectif de coût.

Dans le secteur du transport aérien, affecté d’un taux de croissance annuel de 5%, les gestionnaires d’infrastructure aéroportuaire ainsi que les compagnies aériennes se trouvent confrontées à deux nouveaux défis :

  • la capacité à maintenir un trafic élevé en conditions de visibilité dégradées : principale cause de retard des vols
  • la sécurité du déplacement au sol : phase particulièrement critique pour l’intégrité matérielle de l’avion et la sécurité de ses passagers

Ces secteurs expriment ainsi l’intérêt de disposer de fonctions d’aide capables de percevoir l’environnement d’un véhicule et de détecter tous vulnérables, dans toutes les conditions de temps, et notamment en situations dites dégradées type nuit où brouillard, dans le respect des équations économiques admissibles par un secteur. Si aujourd’hui plusieurs technologies type RADAR ou imagerie visible soutiennent les fonctions d’aide recherchées, les limites sont cependant trouvées en conditions dégradées.

Les acteurs du projet AWARE

Un consortium de dix partenaires, spécialistes du secteur automobile, VALEO, de l’aéronautique et de l’architecture système, SAFRAN-SAGEM, des technologies de détection, CEA-LETI, ULIS, des technologies de simulation, OKTAL et OKTAL SE, de traitements du signal, NEXYAD, des caractérisations des conditions et des essais terrains, , IFSTTAR et CETE, de l’optimisation des coûts et de la valeur ajoutée, IAC, s’organisent dans le projet AWARE pour répondre à la problématique soulevée par ces secteurs, en ayant pour objectif de développer un capteur de visibilité dit « tout temps » – toutes conditions comblant les limites capacitaires affichées par les technologies d’aujourd’hui.

Sept Workpage permettront, outre le management et la valorisation du projet, de faire un état précis des besoins, de sélectionner les technologies clés, de réaliser des démonstrateurs d’évaluation, de concevoir et valider l’architecture du capteur tout temps, tout en développant les traitements hauts niveaux associés.

À l’issue d’une période de 36 mois du projet AWARE, suivi d’une période d’industrialisation, en sus des retombées en termes de savoir-faire et propriété intellectuelle associée, les partenaires anticipent un volume d’activité de plus de 30M€ de chiffre d’affaires annuel à horizon 2020, générateur de 60 emplois environ.


L’implication concrète d’IAC dans le projet :

1. Pilotage économique du prix de série prévisionnel du capteur

  • Très en amont des choix de conception
  • En agrégeant les contributions des différents partenaires
  • Pour mesurer au plus tôt l’écart à la cible… et en déduire les niveaux de remise en cause nécessaires

2. Support méthodologique aux arbitrages pour réduire les coûts

  • Clarification / mise en regard des besoins clients vus par les différents utilisateurs finaux
  • Mise en œuvre d’outils d’analyse de la valeur

3. Synthétiser et proposer des pistes pour rallier l’objectif économique

  • En rupture
  • Aménagement de la spécification de besoin
  • Choix technologiques
  • Architecture produit
  • Schéma industriel
  • Dans l’optimisation de détail
  • Choix de conception (matières, tolérances, procédés de fabrication)
  • Fournisseurs (profil, localisation géographique, compétitivité)

Olivier SAINT ESPRIT, Sénior Manager

Par Olivier Saint-Esprit

Diplômé de l'Ecole Centrale de Nantes, Olivier possède également un Mastère Spécialisé en Management de Projet délivré conjointement par HEC et SUPAERO.



  • Publié le : 28/02/2017